Numérisation 3D

Périssoire de course, maillage en cours, logiciel : Meshroom (open-source).

S’affranchir des contraintes physiques

La numérisation est un support d’étude et un moyen de représentation, elle permet d’approfondir l’analyse des bateaux et des objets, elle est un vecteur de communication.
Un bateau, quelle que soit sa taille, est un objet complexe en raison des courbes qui le composent. Le relevé 3D s’affranchit des contraintes du relevé traditionnel et produit un objet précis. C’est un élément de la documentation du bateau, tout comme les photographies ou d’autres relevés (échantillons de peinture, essences de bois…), qui participe à la mise en place de l’analyse.
Le modèle 3D favorise les analyses à distance et le partage entre chercheurs. Il n’est pas nécessaire d’être à proximité de l’objet pour choisir un point de vue, l’ensemble est accessible et mesurable ; voir ici. Il est possible d’obtenir facilement des tranches (coupes) du bateau. Cela permet notamment de déceler d’éventuelles déformations mais aussi d’avoir des visions inédites de la structure, de relever les détails et les épaisseurs.
Il permet également le travail à différentes échelles participant ainsi à la compréhension du bateau dans son ensemble, mais aussi des détails comme l’assemblage des membrures par exemple.

Établir un état des lieux

Prise de vue du gonfleur Hutchinson, éclairage et plateau tournant.

Le relevé 3D crée un instantané, c’est à dire qu’il fige l’objet à un instant donné. C’est un élément important de la documentation qui sert de point de référence pour son analyse. Les éléments manquants, tout comme les altérations, sont identifiables ; voir le gonfleur. Réalisé avant toute intervention sur l’objet, il est une référence absolue lors d’éventuels travaux de restauration.
La technique de la photogrammétrie est largement utilisée. Les prises de vues analysées par des logiciels spécialisés permettent de réaliser des modèles 3D sous forme de nuages de points ou de maillages texturés.

Périssoire Pélissier, traitement en cours, nuage de points dense, logiciel : Agisoft Metashape.

Historique du projet :

  • 2020-2021 : Numérisation du Rob Roy "impérial".
  • 2020 : Numérisation d’une pointe d’hiloire de kayak pliant et d’un gonfleur Hutchinson.
  • 2020 : Numérisation d’une périssoire, la périssoire Pélissier.
  • 2017 : Première numérisation d’une périssoire, la périssoire TSF.