BA0007

Canot Wauthelet

Construit entre 1861 et 1900
Constructeur : Wauthelet
PropulsionVoile
Longueur 312 cm
Largeur 124 cm
Creux 46 cm
Nombre d'équipiers3 à 5 équipiers
Matériaux
Autres matériauxLe canot est bordé à clins de sapin rivetés cuivre entre eux, et fixés par des pointes rabattues en fer sur les membrures ployées en chêne. L'ensemble de la structure est en chêne. Il s'agit d'une construction réalisée à moindre coût, mais avec beaucoup de soin et de sens esthétique.
Les assemblages sur la structure axiale témoignent à mon sens de la période et sont très inhabituels aujourd'hui, par exemple : pas de courbe d'Etambot, mais une Quille qui remonte le long de l'Etambot avec un assemblage à double tenon. Le Carreau (la « ceinture » du bateau) court au livet, à l'intérieur du bordé tout autour de la coque sans interruption : les courbes (guirlande, courbes de tableau AR) sont en effet encastrées dans le carreau. Ce qui est très ouvrageux, très esthétique et peut-être est-ce une signature du constructeur qui démontre ainsi son savoir-faire.
Bateau naviguantnon
Présence d'une plaque / marqueoui

La plaque mentionne l'adresse du boulevard Diderot qui prend cette appellation en 1879 (anciennement boulevard Mazas) et Wauthelet vend son chantier à Tourainne en 1892. Ceci nous permet logiquement de dater ce bateau entre 1880 et 1891.

Ce bateau a été retrouvé dans une propriété du vignoble nantais, à St Fiacre s/Maine. Cette maison bourgeoise, inoccupée depuis les années 50/60 a été surtout active (l'été) au XIXe, début XXe. Le canot servait à la promenade sur la Sèvre toute proche pendant les vacances d'été de cette famille parisienne par ailleurs férue de technique et de mécanique. Ils ont été parmi les premiers à posséder une voiture dans le secteur et adoraient bricoler tout ce qui était mécanique. Ce qui explique probablement la présence d'une chaise sur le tableau arrière servant à fixer un moteur (motogodille?).

Le bateau était pourvu d'accessoires : planchers, safran, palonnier à tire-veille, écope en bois, brassière en liège, dames de nage, deux avirons, gaffe, mât, un autre espar non identifié et cassé. La trappe fermant le petit coqueron avant est manquante, ainsi que le talon d'étambot à aiguillot, la barre de pieds, des éléments de gréement (voiles, cordages, accastillage). Des ferrures implantées sur le carreau laissent à penser que le canot a pu être équipé d'un tendelet, d'autres accastillages (ou leur traces) ne trouvent pas d'explication. Les propriétaires d'origine ont motorisé leur bateau, ce qui explique la présence d'une structure métallique implantée à l'arrière, celle-ci devant supporter un moteur de type Motogodille sur un pivot central. Pour assurer le refroidissement de ce moteur à l'arrêt, une pompe à main est fixée sur le barrot arrière : l'eau est ainsi pompée sous la coque via une crépine (présente) et envoyée vers le moteur (un tuyau de cuivre sort du banc au niveau du tableau arrière).Il pourrait s'agir d'un bateau de type "Océan". Ces bateaux ne proviennent pas de la côte contrairement à ce que le nom laisse penser, il s'agit en fait du nom du premier bateau de ce type (et qui fut construit à Paris dans les années 1850). Les régates comportaient plusieurs séries réglementaires (côtres, bateaux pontés, séries à la longueur, etc) auxquelles s'ajoutait une série "extra-réglementaire" à la fin des années 1850, celle des Océan. Ces canots, non pontés permettent l'utilisation des avirons en dehors des compétitions avec dames de nage, banc de nage et cale-pieds. Les Océan ont perduré jusque dans les années 1880/90. Dans cette série extra-réglementaire, ces bateaux sont menés par un homme seul, d'où leur taille modeste (entre 3 et 5 m) ; ils ne possèdent qu'une seule voile sur un mat implanté très à l'avant, c'est le cas de notre Wauthelet. Ils reprendront plus tard un gréement de type "Clipper" beaucoup plus toilé.

Néanmoins, il ne pourrait aussi s'agir "que" d'un canot aux caractéristiques très proches de l'Océan : le banc arrière n'est pas adapté à la navigation à voile, la barre franche n'est pas présente. Wauthelet aura sans doute répondu à la commande de son client en puisant dans son catalogue pour lui proposer une construction qu'il maîtrisait parfaitement.
collection Carré des Canotiers

Publié le 14 mai 2021