• Logo Gerhard Deichmann.
  • Deichmann & Richtie, plaque.

CH0168

Deichmann & Ritchie

AdresseStraatweg, Hillegersberg, Rotterdam, Pays-Bas
Début d'activité 1885
Fin d'activité 1962

Le marchand allemand Hermann August Carl Wilhelm Deichmann (1823-1887) est arrivé à Rotterdam en 1869 avec sa famille de six enfants.
L'un de ses fils, Emil Carl Eduard (1864-1934), avait déjà une affinité avec les bateaux dans son enfance. Il a été formé à Berlin par Wilhelm Rettig et avait un regard particulier sur la vitesse à laquelle un bateau pouvait aller. En 1885, il crée une entreprise de construction navale avec un Anglais, John Ritchie.
La société avait deux succursales, l'une à Wyler, en Allemagne, et l'autre à la pointe sud du Noordereiland à Rotterdam.
L'agence de Wyler a existé au moins jusqu'en 1923.

En 1896, le chantier naval a déménagé à l'Oudedijk, près du Kralingse Plas.

Inge Deichmann (1953), petite-fille d'Emil Deichmann : "Mon père Gerhard a également ramé. Il a gagné une course d'aviron une fois et quand ils ont découvert qui il était, ils ne lui ont pas donné le prix. En Allemagne, les bateaux Deichmann & Ritchie ont gagné une course après l'autre. Mon grand-père les a accompagnés sur ces courses pour toute réparation et il est revenu avec toute une liste de commandes."

"La production était élevée et les locaux de l'Oudedijk devenaient trop petits. En 1916, ils ont déménagé au Straatweg à Hillegersberg, où ils ont acheté une propriété d'un hectare et demi. Ils y ont construit quelques cabanes. Dans le même temps, ils ont fermé la succursale de Wyler.
Les bateaux étaient expédiés dans le monde entier.

Mon père Gerhard est né en 1899. Il s'intéresse également à la construction de bateaux, mais son grand-père l'oblige à créer sa propre entreprise : "S'il se plante, il va ruiner mon nom". Mon père a commencé sous le nom de Gerhard Deichmann, mais finalement père et fils ont continué ensemble, maintenant sans Ritchie. Mon père était très sélectif dans le choix des matériaux. Chez le marchand de bois Hillegersbergsche Houthandel sur la Rotte, il a fait retourner des piles de bois jusqu'à ce qu'il trouve celui qu'il devait avoir. Il a également construit des voiliers, comme passe-temps. Mon père est mort en 1962, il n'avait que 63 ans. C'était la fin de l'affaire. Je pense que lorsque nous avons quitté le Straatweg, nous avons tout brûlé, car je me souviens d'un grand feu dans le jardin."

Source : Roiemuseum

Publié le 17 janvier 2022

Mis à jour le 17 janvier 2022