Le Carré des Canotiers > Inventaires > Bateaux > Outrigger à deux rameurs transformé (Tellier)
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur, vue de dessus, les traces sur les serre-banquières sont très visibles.
  • Outrigger Tellier transformé, trace de croisillon de support de coulisse originel sous la crémaillière de la barre de pieds.
  • Outrigger Tellier transformé, trace de croisillon support de coulisse originel.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur, coupure vue de l’extérieur.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur, coupure vue de l’intérieur.
  • Outrigger 2 rameurs en pointe avec barreur Tellier transformé en yole de couple à un rameur, plaque.

BA0067

Outrigger à deux rameurs transformé (Tellier)

Construit entre 1861 et 1900
Constructeur : Tellier, Auguste
PropulsionAviron
Longueur 804 cm
Largeur 76 cm
Creux 24 cm
Nombre d'équipiers3 à 5 équipiers
Matériaux
Bateau naviguantnon
Présence d'une plaque / marqueoui

Outrigger à deux rameurs en pointe avec barreur transformé en yole de couple à un rameur.

Ce bateau de course à deux rameurs en pointe avec barreur était muni d'outriggers mais par la forme arrondie de sa carène, sa tonture marquée et la finesse de ses pointes, il ressemble à la dernière génération de yole gig construit sur le modèle des insubmersibles système Tellier qui étaient pontés (cf. Le Yacht n°351, du 29 novembre 1884).
Techniquement déclassé dans les années 1890 par l'apparition d'outriggers beaucoup plus étroits dans lesquels les rameurs sont installés dans le même axe, il a été transformé en yole à un rameur en couple avec barreur et un passager à l'avant. Les croisillons supportant les rails des sièges à coulisse, les supports de barre de pieds et l'emplacement des portants d'un des deux rameurs ont donc été supprimés, ceux de l'autre rameur ont été déplacés et recentrés au niveau du maître-bau. Les marques de ces transformations sont très visibles.
Au regard de sa largeur (76 cm), les deux rameurs en pointe étaient peut-être installés en quinconce dans la structure originelle du bateau.

Pour les déplacements en régate et son chargement en chemin de fer, cet outrigger se démontait en deux parties de 623 et 181 cm. La coupure est située derrière le siège du barreur.

Bien qu’il n’appartienne pas à la famille des canoës français, certains détails d'assemblage et d'accastillage ainsi que sa plaque sont comparables à Zambèze, canoë français A. Tellier appartenant à Sequana (cf. La Feuille à l'Envers, n°42, janvier 2018, p. 16-18). Ces deux embarcations sont de la même époque.

Les coulisses, barre de pieds, portants à outriggers, gouvernail et aviron sont manquants.
Collection Carré des canotiers

Publié le 18 novembre 2021